Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2009-04-14T16:25:00+02:00

Diaboliser Facebook ?

Publié par Caro

C'est le titre d'un (très) intéressant article du blog de Bruno Devauchelle, daté du 7 avril.
Après avoir rappelé les différents articles et les différentes critiques (Surveillance policière, recrutement de personnel, problèmes de santé...) consacrées à ce réseau social mondial, Bruno Devauchelle s'interroge sur la nature de ce danger nouveau et les enjeux pour l’éducation et le système scolaire.

Il caractérise Facebook à travers la mise en lien rapide des informations et la constitution extrêmement rapide de réseaux d’amis ou de réseaux d’intérêts. Les "amis" sont la partie la plus visible du site, avec la communication possible sur l'espace communautaire.
Il aborde ensuite le point des informations personnelles, qui n'est pas si nouveau que cela : pour l'auteur, il est possible de construire un portrait robot des internautes depuis l'avènement du web et la possibilité offerte de s'y exprimer (le web 2.0), mais Facebook apporte un "plus" à cette communication grâce à sa souplesse (publication rapide et visibilité immédiate des traces laissées) : ça change du site en html ! Le web 2.0 démultiplie les possibilités d'écritures sur le web, grâce aux blogs, wikis, CMS (logiciels de gestion de contenu)...
Le revers de la médaille existe face à cette ère de la toute-puissante-communication : surveillance, policière ou commmerciale, recherche de profil professionnel adapté etc…

Selon Bruno Devauchelle, "
Facebook comme de nombreux réseaux sociaux ne font qu’agréger dans un espace commun des pratiques pré-existantes et souvent dispersées. Ces outils logiciels facilitent la vie des communautés et leur animation qui auparavant nécessitaient des ressources plus lourdes à mettre en oeuvre. Il y a aussi la mise en scène de la ligne de partage “privé-public” que semble déplacer l’usage de ces réseaux. Même s’il faut s’abonner au service pour y accéder largement, les critiques semblent montrer que tout est visible (sauf si on choisit de rester “secret”) et donc qu’il est facile d’accéder au versant privé de la personne qui s’y inscrit.
En terme d’éducation, il nous faut faire une analogie pour aider à comprendre : les réseaux sociaux c’est la cours de récréation ! Observez secrètement ce lieu magique dans les établissements scolaires et vous y verrez tout ce qu’apportent ces nouveaux services de réseaux sociaux. Or la récréation c’est typiquement le lieu privé/public mélé. S’y jouent aussi bien des relations intimes que les grandes activités sociales des membres de l’institution scolaire. Mais s’y joue surtout la construction identitaire de chacun. Certes pas isolément des autres sphères de la vie, mais en complément. Autrement dit les réseaux sociaux donnent à voir cet partie “frontière” des personnes qui y participent, entre privé et public et ouvrent de nouvelles visibilités sur le “qui je suis ? “, “qui il est ?”
Peut-on scolariser la cours de récréation ? Faut-il le faire ? Regarder le foisonnement d’une cours de récréation est toujours très impressionnant, surtout lorsque le son est déconnecté de l’image
."

La critique principale adressée à Facebook est que certains "puissent en détourner la fonction sociale construite au profit d’une autre, policière, commerciale, industrielle etc… non voulue par les participants[...]. Des réseaux comme Meetic ou Viadeo étaient facilement identifiables dans leur intention et dans celle de leurs participants. Facebook lui n’a pas exprimé d’intention autre que celle de mettre à disposition cet espace de création. Mais le modèle économique actuel dans le monde des TIC a vite rattrapé les concepteurs avec la publicité, par exemple", avec les risques bien sûr que cela peut engendrer.


Bruno Devauchelle conclut en indiquant qu'il est essentiel d'"éduquer aux enjeux de l’identité numérique au travers des différents supports [...] Il faudra probablement que les éducateurs prennent part à ces espaces pour accompagner les jeunes dont ils ont la responsabilité au risque d’en rester à la seule diabolisation source de fantasmes et de conséquences incontrôlables…"


A voir également, le reportage vidéo d'Envoyé Spécial (France 2), de décembre 2008, sur ce
lien (lien conseillé par un des commentaires à l'article de B. Devauchelle)

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog